Volontaire: la jeune femme au béret vert.

/Volontaire: la jeune femme au béret vert.

Volontaire: la jeune femme au béret vert.

Quand Laure (Diane Rouxel), une jeune fille de 23 ans, s’engage dans la Marine Nationale, ses parents tombent à la renverse. La frêle jeune femme débarque ainsi à l’Ecole Navale de Brest mais se confronte rapidement à son supérieur hierarchique, le cassant commandant Rivière (Lambert Wilson). Se noue une relation mutique entre eux qui va être bousculée par des sentiments troubles.

Pour son second long-métrage après le glaçant « Une Histoire d’amour » (2013), l’actrice Hélène Fillières poursuit son travail sur la domination d’un être sur un autre. L’emprise psychologique du haut-gradé Lambert Wilson va ici s’exercer sur la jeune recrue, une élève sûre d’elle et bardée de diplomes.

« Volontaire » n’est ni un film sur la grande muette, ni un film vantant un certain patriotisme comme cela a bêtement été évoqué dans certains médias. C’est avant tout le chemin initiatique d’une jeune femme qui semble fuir ses parents (caricaturaux) et son milieu et, malgré son jeune âge, son ancienne vie. C’est ce pan-là de la psychologie de Laure qui aurait du être développé dans « Volontaire ». On assiste au chemin de croix de la jeune femme mais on ignore pourquoi elle se l’inflige. Dommage.

Reste une très jouissante confrontation entre deux brillants acteurs ainsi qu’une irrésistible montée du désir entre les deux militaires. Mis en musique par Bruno Coulais, l’honnête film d’Hélène Fillières a notamment été tourné à l’École des fusiliers marins de Lorient, les prises de vues y sont inédites.

2018-06-17T17:25:59+00:00 16 juin 2018|

Laisser un commentaire