Accueil 2017-11-16T14:37:00+00:00

ACTUALITÉS

Evénement: « Le Petit Cinématographe » à la Fondation Pathé

C'est un plaisir que les petits parisiens et leurs parents ne doivent bouder sous aucun prétexte! A la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé, une institution inaugurée en 2014 en lieu et place d'un ancien cinéma de l'avenue des Gobelins, une séance de cinéma pas comme les autres est programmée certains samedis après-midi: "Le Petit Cinématographe". Plus qu'une simple projection de films pour les petits, c'est un véritable spectacle que propose la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé aux jeunes spectateurs. Il s'agit de découvrir le cinéma sous un angle rarement abordé: comprendre l'image, son pouvoir magique et sa force d'interprétation. La lanterne magique: Aux manettes de cet atelier tout aussi éducatif que ludique, on retrouve l'exceptionnelle Anne Gourdet-Marès que nous avions croisée lors de ses précédents programmes Pathé-Kid. La jeune femme, passionnée des premières images animées et des anciens matériels de projection, propose une séance de cinéma accompagnée au piano par un élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel. Les spectateurs découvrent en préambule la magie d'une authentique lanterne magique, l'ancêtre des projecteurs, qui permet la diffusion d'images peintes sur des plaques de verre. La géniale lanterniste des temps modernes, qui se fait également conteuse, donne une [...]

15 novembre 2017|
Lire la suite

SALLES DE CINÉMA

Cinéma Gaumont Lumière à Paris

Adresse: 24 boulevard des Italiens à Paris (9ème arrondissement) Nombre de salles: 1 C'est en 1967 qu'a lieu l'inauguration d'un prestigieux cinéma des grands boulevards parisiens, le Lumière-Gaumont. Le 15 juin de cette même année, un cocktail d'inauguration fête en effet l'ouverture de cette salle de 700 "fauteuils Gallay" répartis dans la corbeille (150 places) et l'orchestre (500 places) "desservi par deux vastes escaliers" . C'est encore et toujours "l'architecte des cinémas" Georges Peynet qui est aux commandes de l'aménagement de ce fleuron de la Gaumont dont la salle "s'inspire de l'architecture intérieure du XVIIIème siècle" avec notamment ses "appliques lumineuses s'inspirant de la forme des miroirs d'antan faîtes de cristal et de cuivre."  Cependant, 1967 n'est pas l'année de naissance de ce mono-écran: le nouveau et luxueux cinéma de la Gaumont, situé à quelques encablures du Richelieu-Gaumont, a déjà vécu une première vie. Il est en effet le résultat de la reprise et de la transformation d'un célèbre cinéma parisien: l'Aubert-Palace. Cette salle, ouverte en 1927, fut une des premières qui projeta des films parlants. Elle fut exploitée par l'industriel Louis Aubert dont le circuit Aubert-Palace fut par la suite absorbé par la Gaumont. La firme fondée par Léon Gaumont, pionnier de l'industrie cinématographique, décide lors de [...]

Lire la suite

CRITIQUES DE FILMS

Happy end: les bourgeois de Calais.

"Radioscopie d'une famille bourgeoise" aurait pu être le titre du nouveau film du cinéaste autrichien qui, depuis quelques films dont "Caché" et "Amour" , a installé sa caméra en France. Forcément dans les œuvres de Michael Haneke, l'humanité dans ses personnages est rare. Dans "Happy end", elle est totalement absente: depuis la petite-fille Ève (Fantine Harduin, étonnante) jusqu'au patriarche Georges Laurent (Jean-Louis Trintignant, monumental), aucun des protagoniste ne possède une once de bonté ni d'altruisme. Tous sont petits, calculateurs et menteurs. Est-ce là le reflet de nos contemporains à l'heure où l'Europe semble plus fragile que jamais? Où misère humaine s'accroît et voyageurs migrants affluent de toutes parts? Michael Haneke dresse un constat froid et implacable: nos contemporains se replient sur eux-mêmes laissant notre civilisation et toutes les valeurs humanistes qu'elle incarna s'écrouler. "Happy end" est un nouveau chef d'oeuvre du maître autrichien dont les plans sont stupéfiants de beauté. Le cinéaste, habitué à l'intransigeance, pousse ses personnages dans leurs retranchements. Aucun n'est à sauver depuis la fille (Isabelle Huppert) en passant par le fils (Mathieu Kassovitz) et le petit-fils (Franz Rogowski).

Lire la suite

CARTES D’ABONNEMENT

Salles-cinema propose aux cinéphiles souhaitant tout savoir sur les cartes d’abonnement au cinéma des informations détaillées et mises à jour régulièrement. Pour les cartes de cinéma à volonté, dites illimitées (UGC et Gaumont-Pathé), vous trouverez les tarifs et les listes des salles qui acceptent votre carte.

Dans la liste des salles, nous avons ajouté les cinémas indépendants, de plus en plus nombreux, qui accueillent les spectateurs munis de leurs cartes UGC Illimité-Mk2 ou Le Pass Gaumont-Pathé. Certaines salles indépendantes acceptent les deux cartes, ce qui se révèle très pratique lorsqu’on va au cinéma à plusieurs, mais munis de cartes différentes !

Enfin, vous trouverez des détails concernant les cartes d’abonnement des autres réseaux: Mégarama, CGR, Cinéalpes, Étoile Cinémas, etc.

Cartes d’abonnement

RECHERCHE

Salles de Cinéma

Actualités