Après le difficile « Mon Trésor », la réalisatrice israélienne revient avec un beau film émouvant. Sur une trame assez classique (l’impossible amour entre deux communautés) à la réalisation très orientaliste (zooms fréquents et montage lent), Keren Yedaya arrive avec beaucoup de simplicité à faire exploser tout ce petit microcosme au fragile équilibre: un propriétaire juif d’un garage de Jaffa et sa famille d’un côté (extraordinaire Moni Moshonov vu dans « La Nuit nous appartient » et « Two Lovers » ainsi que l’irradiante Ronit Elkabetz), un jeune palestinien et son père de l’autre. Entre eux, Mali (Dana Ivgy), cette jeune femme qui va lutter seule contre tous pour construire sa vie. « Jaffa » est avant tout le portrait d’une jeune femme libre dans un monde de traditions. Magnifique final.

Voir les autres critiques de films