Leave no trace: l’appel de la forêt.

/Leave no trace: l’appel de la forêt.

Leave no trace: l’appel de la forêt.

Un père et sa fille. Une forêt. Leur domaine.

Le nouveau film de Debra Granik, qui nous avait ému avec « Winter’s bone » (2011), conte l’épopée de Tom, une adolescente américaine et de son père Will, un vétéran de guerre. Traumatisé pas son expérience dans une contrée lointaine – un pays qui ne sera jamais nommé et qu’on devine au Moyen-Orient – l’homme élève sa fille dans une forêt de l’Oregon, non loin de Portland. Désocialisé, le duo affronte les services sociaux et les possibilités de réinsertion dans la société américaine.

Dans une nature magnifiée, le père et sa fille se sont adaptés à un environnement à la fois nourricier et hostile. Malgré les efforts du père pour donner le meilleur à sa fille, la relation se tend et, à cet âge adolescent, la jeune fille entame une séparation inexorable.

Debra Granik nous offre un film initiatique beau et émouvant, porté par Ben Foster et surtout Thomasin McKenzie, exceptionnelle de sensibilité et d’émotion.

2018-10-05T15:03:46+00:00 3 octobre 2018|

Laisser un commentaire