Interview: un tour du monde des cinémas

/Interview: un tour du monde des cinémas

Interview: un tour du monde des cinémas

Parcourir le globe et découvrir les salles obscures… C’est le projet original qu’Élise et William Le Ny, projectionnistes de métier, montent actuellement. Ce jeune couple parisien entreprend un tour du monde qui devrait commencer à la fin de l’année 2011, au mois de novembre. Ils reviendront de leur voyage, au bout d’un an, les valises pleines de témoignages et de documents sur la situation des salles de cinéma en dehors de l’hexagone. Ils nous présentent leur association, Cinémap, qu’ils ont montés pour mener à bien leur projet.

Ce voyage s’inscrit à une période charnière où les salles de cinéma passent à la projection numérique, rompant avec les techniques traditionnelles de la pellicule. Leur parcours débutera par l’Amérique du Sud se prolongera à travers l’Amérique du Nord, continuera sur le continent asiatique pour atteindre enfin l’Afrique. Le mode de vie et les moyens de déplacement (auto-stop, transport en commun…) d’Élise et de William  favoriseront leurs échanges avec les populations locales, les renseignant sur les rapports qu’ont les populations locales avec le cinéma.


L’itinéraire prévu de ce tour du monde des salles de cinéma
est le suivant: France, Brésil, Argentine, Chili, Bolivie, Pérou, Mexique, États-Unis, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Inde, Afrique du Sud, Cameroun, Nigeria, Ghana, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Sénégal, Maroc.

ENTRETIEN AVEC ÉLISE ET WILLIAM LE NY DE L’ASSOCIATION CINÉMAP:

Élise et William, vous avez monté le projet, à travers un voyage autour du monde, de découvrir et visiter les cinémas. Quelle est le genèse de ce voyage?

Cela fait plusieurs années que nous voulons partir autour du monde avec un but précis. Cependant, il y a un an environ, le projet n’était pas du tout le même qu’il ne l’est aujourd’hui. Au départ, nous projetions de partir tout en faisant quelque chose en lien avec l’éducation, l’enfance en général (représentation de l’école par les enfants à l’étranger, par exemple). Et puis, étant projectionnistes de formation et cinéphiles, nous avons compris qu’avec l’arrivée du numérique, notre métier était en train de changer. Ainsi, nous nous sommes demandés comment cela était vécu dans les cabines de projection à l’étranger. Nous sommes curieux aussi de découvrir les rapports qu’entretiennent les spectateurs avec le cinéma, de quelle manière regardent-ils un film en salle: dansent-ils, chantent-ils, mangent-ils, sortent-ils à leur guise… ?

Quel est votre parcours professionnel à tous les deux?

William : Après un Bac économique et social, je me suis engagé dans un parcours cinéma à l’université de Rennes  avec pour objectif de travailler dans la médiation culturelle. Au bout d’un an, désirant acquérir plus de pratique artistique, je me suis installé en région parisienne pour me former au montage image et son. Sans trouver d’emplois stables pendant plusieurs mois, j’ai décidé de m’orienter vers le métier de projectionniste que j’occupe depuis 2 ans et demi au Cinéma du Panthéon, à Paris.

Élise: Suite à des études en lycée d’arts graphiques, je suis allé en faculté d’arts plastiques où j’ai pu me familiariser avec la pratique de la photographie: j’étais déjà attirée par le polyester. Puis, passionnée de cinéma, j’ai décidé de suivre une formation en montage image et son (où j’ai retrouvé ma chère pellicule…). J’ai pu faire quelques stages en tant qu’assistante-monteuse mais, revenir à quelque de chose de plus concret, à la pellicule m’intéressais vraiment. Du coup, je me suis orientée vers une formation d’opérateur-projectionniste en alternance qui m’a permis de travailler dans plusieurs cinémas et de tester différentes technologies (argentique et numérique).

Quel est le but de l’association que vous avez créée? A qui s’adresse-t-elle?

Le but de l’Association Cinemap est de soutenir et promouvoir notre projet de tour du monde des salles de cinéma et des cabines de projection. Elle est ouverte à tous et à toutes, sans exception! Aux personnes cinéphiles, passionnées et amoureuses du cinéma ainsi que celles désirant participer à cette aventure avec nous.

Ci-dessus: Élise et William projettent d’effectuer un tour du monde des cinémas.

Combien de pays allez-vous visiter? Comment avez-vous déterminé votre choix d’itinéraire?

Même si la liste des pays concernés (environ une vingtaine) peut encore évoluer, notre itinéraire a été construit d’une part, en fonction des salles de cinéma existantes ou non dans le pays et grâce aux contacts que nous avons pu établir. Puis, d’un autre côté, par nos envies personnelles de découvrir certains lieux et de rencontrer les populations. De plus, nous essaierons d’emprunter le moins souvent possible le transport aérien, nous limitant aux trajets transcontinentaux tout en privilégiant les transports en commun.

L’internet, à travers votre site, permettra de découvrir votre travail. Comment se présenteront les articles?

Le site internet sera alimenté régulièrement avec des entretiens avec des personnes liées au cinéma ou autres (exploitants, projectionnistes, spectateurs, habitants, …), avec des photos des salles et des cabines, des affiches de films, des billets d’entrée, des personnes rencontrées, etc.

Quelle est la source de financement de votre projet?

Notre projet sera financé de plusieurs façons: par des subventions publiques et des aides à projet (Paris jeunes aventure, Envie d’agir, etc.), par des adhésions et des dons à l’Association Cinemap (espérons les nombreux…), enfin par notre apport personnel (épargne, prêt éventuel, etc.)

Ce projet va-t-il aboutir, à votre retour, par une présentation de votre travail à travers une exposition, un recueil, des témoignages?

Plusieurs expositions de photos verront le jour dans des salles de cinéma, des écoles et lycées, en France. Nous souhaitons également réaliser un carnet de voyage mêlant écrits, dessins, photos, collages, etc. Un livre peut être envisageable mais cela dépendra du carnet de voyage et de son contenu. Des conférences reprenant notre voyage seront mises en place au sein de structures éducatives afin de faire sortir un peu de l’ombre les métiers du cinéma. Nous réaliserons, durant notre parcours, un reportage vidéo des diverses salles de cinéma et des personnes rencontrées.

Comment envisagez-vous votre retour à la vie active après un an…?

Nous ne pensons pas encore au retour, normalement prévu en novembre 2012; le départ est déjà assez loin dans nos têtes… (NDLR: prévu fin novembre 2011) Mais, c’est vrai que le retour à la vie active, il va falloir y réfléchir. La projection cinématographique est un métier qui nous plaît beaucoup, nous continuerons dans cette voie… Pourquoi pas monter un cinéma itinérant?

Copyright: www.salles-cinema.com

> Site de l’Association CinéMap

> Les autres actualités cinéma

[ad#pave]

2017-11-16T15:13:52+00:00 21 mars 2011|

2 Commentaires

  1. nono 3 mai 2011 à 13 h 10 min

    article très interessant!
    Un tour du monde des cinémas, quelle riche idée, concept très sympa je trouve, car effectivement, le cinéma n’est pas abordé de la même manière selon les pays, et les époques (la salle très animée dans Cinéma paradiso dans l’italie d’avant guerre reste mémorable!).
    Merci de nous faire partager cette passion a travers vos voyages!

  2. […] tour du monde des cinémas Posted by slaurendeau on mars 28, 2011 Monde Source : salles-cinema.com – Propos recueillis par […]

Laisser un commentaire