Je suis heureux que ma mère soit vivante

Claude Miller et son fils Nathan adaptent un fait-divers relaté par l’indispensable Emmanuel Carrère (Miller lui-même avait déjà mis en image le roman « La Classe de Neige »). L’histoire, pas banale, d’un fils abandonné par sa mère étant jeune, qui se met en quête de la retrouver malgré l’amour que leur portent ses nouveaux parents (émouvants Christine Citti et Yves Verhoeven) va prendre une tournure inattendue: relations orageuses, œdipiennes et tragiques. On retrouve un cinéaste en grande forme, qui adopte une réalisation simple, sèche et sensible dans un film porté par deux acteurs magnifiques: Vincent Rottiers et Sophie Cattani. Un film dur, certes, mais beau par l’amour désespéré qu’essaie de trouver Thomas, son héros.

Voir les autres critiques de films