La fille du rer

Voici un cinéma intelligent: partant d’un fait divers qui a ému la France, André Techiné sonde les origines de la mystification: comment en vient-on à inventer une histoire d’agression antisémite et en perdre totalement le contrôle? C’est bien dans la cellule familiale et l’environnement de Jeanne (Emilie Dequenne, très crédible) que le cinéaste virtuose (les plans et le montage sont savamment travaillés) trouve les origines d’un tel acte: la solitude, un parent absent, le repli sur soi, le monde professionnel inaccessible … Autour de Jeanne gravitent une intéressante panoplie de personnages. La religion juive, les amours inabouties (savoureux duo Michel Blanc / Catherine Deneuve), les couples défaits qui se refont (l’impériale Ronit Elkabetz et Mathieu Demy) sont évoqués par touches subtiles. Comme toujours, Philippe Sarde compose une musique forte, délicate et poignante.

Voir les autres critiques de films