Dans la brume électrique

Un peu déçu par les derniers films engagés mais maladroits de Bertrand Tavernier, c’est avec une grande joie qu’on découvre le réalisateur lyonnais en pleine forme. Son adaptation du polar de James Lee Burke est magistrale: on pense au meilleurs des frères Cohen et de Scorsese (Cape Fear en particulier). Ambiance oppressante des bayous de Louisiane, tueur en série sadique, prostituées et voyous véreux (très grande composition de John Goodman) et dans le rôle du flic justicier missionnaire, Tommy Lee Jones, le visage raviné, incarne Dave Robicheaux avec justesse et sensibilité. Quant à Marco Beltrami, il nous offre une excellente partition musicale digne des grands thrillers. Tavernier a mis en scène un polar haletant et hypnotique: une réussite.

Voir les autres critiques de films