Désobéissance: l’ordre des choses.

/Désobéissance: l’ordre des choses.

Désobéissance: l’ordre des choses.

Il y a quelques mois sortait sur le grand écran « Une Femme fantastique » du chilien Sebastian Lelio. Ce récit narrant l’honneur d’une femme face à la famille de son défunt compagnon allait rafler l’Oscar du meilleur film étranger.

Le talentueux cinéaste revient avec son nouveau film « Désobéissance » tourné à Londres et jouissant d’un joli casting d’actrices: Rachel Weisz et Rachel McAdams. Si le sujet est loin de son précédent film, « Désobéissance » s’en rapproche tout de même par la volonté d’émancipation et de dignité de ces femmes.

Ronit (Rachel Weisz) est une photographe new-yorkaise qui revient à Londres pour l’enterrement de son père rabin dont on comprend qu’il l’avait répudiée. Dans cette communauté juive orthodoxe, Ronit incarne la femme libre et forcément vénimeuse. Elle retrouve ses amis d’enfance David (Alessandro Nivola) et surtout sa femme Esti (Rachel McAdams). Des liens anciens vont se raviver chez les deux femmes et bousculer la rugosité orthodoxe de David.

Plutôt que dénoncer l’emprise du religieux sur les hommes – et en particulier sur les femme – le film de Sebastian Lelio bouscule « l’ordre des choses », ce précepte que les religieux détestent voir remis en question. C’est une libération subtile des esprits, même les plus rigides, qu’aborde finement Sebastian Lelio dans son film magnifié par ses deux interprète principales.

2018-06-19T15:31:44+00:00 19 juin 2018|

Laisser un commentaire