Snow therapy: pente descendante.

/Snow therapy: pente descendante.

Snow therapy: pente descendante.

Snow therapy, un film de Ruben Östlund

L’effet déclencheur de la désintégration du joli couple formé par Ebba et Tomas, en vacances avec leurs enfants dans les Alpes françaises, c’est une avalanche, certes « déclenchée et maîtrisée » , devant leurs yeux et l’effroi que celle-ci les anéantisse. Alors qu’Ebba protège leurs deux enfants, Tomas fuit lâchement.

Le postulat de départ du nouveau film du suédois Ruben Östlund est, on doit le dire, assez existant: comment, en quelques secondes, le masque de l’homme avec qui Ebba partage sa vie tombe instantanément. Riches et beaux, Ebba et Tomas souhaitaient profiter de ce séjour aux Arcs pour se retrouver, loin de leurs préoccupations professionnelles.

Mais ce qui aurait pu être une fine analyse sur la vérité de l’être, se mue en un exercice de style assez laborieux et lourdaud. Quelques scènes, parfaitement millimétrées, sont passionnantes comme les confessions publiques d’Ebba sur le comportement égoïste de son mari et le déni constant de celui-ci. Ruben Östlund s’enfonce pourtant dans un parti-pris esthétique inutile et démonstratif (les canons qui annoncent la destruction du couple). Les deux acteurs sont quant à eux parfaits, en particulier la gracieuse Lisa Loven Kongsli dans le rôle d’Ebba.

« Snow therapy » déçoit alors qu’on aurait aimé ces vacances destructrices au ski.

2015-03-01T17:38:42+00:00 1 mars 2015|

Laisser un commentaire