Admirable « Fanfaron » incarné par le déchaîné, bavard et insolent Vittorio Gassman…

Derrière cette énergique comédie du début des années 1960 se cache une fine analyse d’une société italienne en pleine « modernité » trompeuse: les grandes plages, les fêtes, les vacances, les voitures et les routes ne cachent pas la solitude et le mal-être d’une génération qui, 15 ans seulement après une guerre qu’elle veut oublier, accèdent à tout le matérialisme ambiant.

La lumineuse beauté moderne de Catherine Spaak et la touchante naïveté de Jean-Louis Trintignant accompagnent notre Fanfaron sur les routes de Rome et sa région, un 15 août 1962…