Encore engourdie lors de son réveil, Francesca est pleine de troubles et d’émotions après un songe érotique. La jeune femme de dix-sept ans a effet rêvé d’Enrico, un architecte de vingt ans son aîné et ami de la famille. Au lieu de se rendre en cours, Francesca s’en va le retrouver dans son appartement pour, notamment lui évoquer son rêve. Une journée particulière débute pour Francesca, la jeune fille de bonne famille évoluant dans une Rome insouciante, où la torpeur estivale est le prétexte d’errances mélancoliques et de choix nouveaux.

L’oeuvre du cinéaste Alberto Lattuada est le sujet d’une redécouverte avec la sortie en salles d’œuvres restaurées dont « Guendalina » (1957) et « Les Adolescentes » (1961). L’année dernière ressortait une comédie tournée dans la dernière partie de la carrière du réalisateur, « Venez donc prendre le café chez nous » (1970), dont le ton est plus proche des œuvres de Dino Risi que les deux films de jeunesse tournés à la fin des années 1950 et aujourd’hui présentés.

« Les Adolescentes » – dont le titre original est « I Dolci inganni » (Douces tromperies) – débute par une longue et magnifique scène où le corps de Francesca, allongée dans son lit, est filmé lors d’un sommeil agité, qu’une respiration saccadée et un réveil troublé laissent deviner un songe érotique. Le tout accompagné de l’intense partition musicale de Piero Piccioni, mêlant le jazz avec l’orgue. Alberto Lattuada nous offre le beau portrait d’une jeune femme qui s’éveille à la sexualité et observe, lors d’une journée, les jeux amoureux d’une princesse et d’un jeune homme oisif (Donatella Erspamer et Jean Sorel) puis écoute les conseils sur les hommes d’une comtesse excentrique (Milly).

Ces quelques heures sont aussi l’occasion pour Francesca, dont on ne voit jamais les parents et qui semble méconnaître son frère, d’exprimer ses sentiments et de s’initier à l’amour au côté d’Enrico (Christian Marquand). Dans l’appartement romain de l’architecte ou dans une maison de maître qu’il restaure, Francesca

Sublimée par la photo noir et blanc, la jeune Catherine Spaak – âgée de quinze ans – est d’une beauté sensuelle et moderne. « Les Adolescentes » est une oeuvre à découvrir dans la version restaurée 4K que nous propose Les Acacias.

Les Adolescentes, un film d'Alberto Lattuada

Les Adolescentes, un film d'Alberto Lattuada