Exposition: Jacques Prévert, une jeunesse au cinéma.

/Exposition: Jacques Prévert, une jeunesse au cinéma.

Exposition: Jacques Prévert, une jeunesse au cinéma.

On connaissait Jacques Prévert poète et scénariste (1900-1977) , une des plus belles signatures du 7ème Art avec des œuvres comme « Le Crime de M. Lange » (1936) de Jean Renoir, « Drôle de drame » (1937) , Le Quai des brumes (1938) , Le Jour se lève (1939) , « Les Enfants du paradis » (1945) tous de Marcel Carné jusqu’au « Roi et l’Oiseau » de Paul Grimaud (1980). L’enfance et la genèse de celui qui deviendra le scénariste et dialoguiste de films inoubliables sont peut-être moins connus. C’est ce que la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé propose de retracer à travers une exposition temporaire qu’accompagne une programmation de films.

L’homme est né au début du siècle dernier dans une famille de cinéphiles: il fréquentait avec ses parents Les Milles Colonnes (une salle parisienne de la rue de la Gaîté), le Cinéma du Panthéon et La Fauvette (avenue des Gobelins à Paris) . Il avait un attrait particulier pour les serials de Louis Feuillade comme « Les Vampires » et « Fantômas » , pour les comiques français Gribouille, Rigadin (aujourd’hui oubliés) ou Max Linder. L’Amérique lui plaisait aussi, que ce soit dans ses lectures ou lors de projections au cinéma: côté livres, il dévorait les feuilletons comme « Le Vautour de la Sierra » de Georges Clavigny ou « Nick Carter ». Au cinéma, il aimait Charlie Chaplin bien sûr, mais aussi les premiers westerns ainsi que les « privés » comme Nick Winter.

Avant d’entrer avec son frère Pierre dans le groupe des surréalistes, Jacques Prévert s’est donc forgé une culture cinématographique éclectique et populaire. Outre des documents personnels (photos, carnets) issus notamment de Fatras – Succession Prévert ainsi que du fonds Pathé et exposés pour la première fois pour certains, La Fondation Jérôme Seydoux – Pathé propose également un cycle de films muets accompagnés au piano et qui ont inspirés le poète

En bref:

« Jacques Prévert, une jeunesse au cinéma »
Exposition du 30 Mars au 4 Juin 2016, cycle de films du 31 Mars au 19 Avril 2016
Du mardi au vendredi de 13h à 19h et le samedi de 11h30 à 19h
Accompagnement musical au piano à toutes les séances,
Accès libre au jardin et à la salle d’exposition de la Fondation,
Tarifs: 6,50 € (adultes).

Fondation Jérôme Seydoux – Pathé
73, avenue des Gobelins 75013 Paris

> Voir le site officiel de la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé
> Voir notre article sur la visite et l’inauguration de la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé

Le Quai des brumes, un film de Marcel Carné

Ci-dessus: Le Quai des brumes, un film de Marcel Carné scénarisé et dialogué par Jacques Prévert.

Jacques Prevert, une jeunesse au cinéma à la Fondation Jerome Seydoux - Pathé

Ci-dessus: Jacques Prévert. (Collection Fatras – Fondation Jérôme Seydoux – Pathé)

Nick Winter a retrouvé la Joconde, coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, affiche de Adrien Barrère copyrigh 1914 Pathé Production

Ci-dessus: « Nick Winter a retrouvé la Joconde ». Affiche de Paul Garbagni – 1914. (Collection Fondation Jérôme Seydoux – Pathé)

2017-11-16T15:51:18+00:00 30 mars 2016|

Laisser un commentaire