Cinéma Odéon à Marseille

/Cinéma Odéon à Marseille

Cinéma Odéon à Marseille

Adresse: 162 la Canebière à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nombre de salles: 1 puis 5.

La salle de spectacle de l’Odéon est inaugurée le 26 octobre 1923.

Transformée en cinéma, la salle sera intégrée au circuit Paramount, comme le cinéma Opéra à Reims et le Français à Bordeaux. L’Odéon écoule alors les productions de ce studio et en particulier les films tournés aux studios de Saint-Maurice par la Paramount française. Les mêmes films que ceux projetés au Paramount Opéra de Paris seront à l’affiche de l’Odéon marseillaise comme « Dédé » , « Topaze » ou encore « Il est charmant »…

La Paramount chancelle en 1933 et s’engage alors une vaste réorganisation comprenant la vente des studios de Saint-Maurice et la cession des salles du circuit, hormis celle de Paris.

En 1934 l’Odéon est transformé par l’architecte Eugène Chirié. Durant les années 1930 et 1940, la salle présente sur scène énormément de revues marseillaises avec la plupart du temps Reda Caire, une grande vedette d’alors, comme avec la représentation de  « Ta gueule Adolf! » durant la semaine du 21 mars 1940

Le music-hall occupe certaines semaines de l’Odéon comme la rentrée de Charles Trenet dès le 25 avril 1940.

Au début de la guerre, les films américains sont nombreux à être projetés sur les écrans alors qu’ils sont interdits en zone occupée. L’Odéon, avec ses 1595 fauteuils, alterne revues et grands films en exclusivité. Les films américains reviennent en force à la libération. Les spectacles sur scène seront alors moins réguliers.

Le 14 novembre 1959 le nouvel Odéon s’ouvre au public avec le film « 125 rue Montmartre » de Gilles Grangier. Toute influence théâtrale a disparu et l’écran incurvé de 17 mètres accueille les productions en 70MM pendant de longues semaines à l’instar de « Spartacus », de « La Mélodie du Bonheur », de « La Mélodie du bonheur » ou encore de « La Bataille des Ardennes » et de « Paris brûle t-il? ». 

L’installation de la climatisation est un atout majeur pour le public ! Une seconde salle de 300 fauteuils Le Capri est ouverte dans l’enceinte de l’Odéon avec le film « Traquenard » de Nicholas Ray.

Mais au début des années 70, les grands volumes et les écrans larges ne font plus recettes: les cinémas Odéon et Capri se regroupent en un seul complexe cinématographique.

Le 23 octobre 1971, le multisalles Odéon, avec ses 1900 places réparties dans cinq salles, est inauguré.

Les établissements de la Canebière perdent progressivement leur clientèle qui fréquente alors les salles plus excentrées. L’Odéon ferme définitivement ses portes à la fin de l’année 1987, tout comme son voisin le Capitole pourtant repris par UGC et fermé en 2007.

Aujourd’hui, la salle de l’Odéon est dédiée au théâtre.

Ci-dessus: le vaste hall du cinéma.

Ci-dessus: la salle unique de l’Odéon avant sa transformation en multisalles.

Ci-dessus: le cinéma Odéon de Marseille en 1959.

Ci-dessus: l’Odéon à sa fermeture.

Remerciements: M. Thierry Béné.

Photos: collection particulière, La Cinématographie Française, Le Film Français.

2017-12-26T11:28:29+00:00 13 décembre 2017|

Laisser un commentaire