Cinéma Beverley à Paris

/Cinéma Beverley à Paris

Cinéma Beverley à Paris

Adresse: 14, rue de la Ville-Neuve à Paris (2ème arrondissement)
Nombre de salle: 1
Fermeture définitive en 2017

Dans une petite rue proche du Grand Rex, se trouvait le dernier survivant des cinémas pornographiques à Paris.

C’est en 1975 que ce petit cinéma, autrefois baptisé le Bikini, décide d’allier à sa programmation habituelle des séances de films pornographiques.

Le Bikini proposait jusque-là dans sa petite salle de 135 fauteuils des westerns et des films d’aventures.

On comptait de nombreuses salles spécialisées dans le X à Paris, le Berveley était une des toutes dernières encore en activité (le Ciné Nord, en face de la Gare du Nord a fermé en 2013) avec le cinéma l’Atlas (ce dernier n’est pas référencé par le CNC).

Depuis la Loi Giscard de 1975 qui décidé d’une très lourde taxation des cinémas pornographiques, ces salles ont petit à petit fermé leurs rideaux. La vidéo puis internet ont donné le coup de grâce aux salles de cinéma X.

Parmi les cinémas pornos disparus à Paris, on peut citer:

Le Latin, 34, boulevard Saint-Michel (6ème arrondissement);
Le Cinévog Saint-Lazare, 101 rue Saint-Lazare (9ème arrondissement) devenu les 5 Caumartin;
Le Scala, 13, boulevard de Strasbourg (10ème arrondissement);
Le Strasbourg, 8, boulevard Bonne-Nouvelle (10ème arrondissement);
Le Méry, 7, place Clichy (17ème arrondissement) devenu un théâtre.

Quant aux titres des films qu’on programmait alors, on ne peut plus évocateur: « Bon chic, bon genre mais salope », « Hôtesses en chaleur », « Hélène crie quand elle jouit », « Les mamelles de la caviste », « Plein de gelée dans les orifices », … Tout un programme !

Sur le même thème:

Interview exclusive du directeur du cinéma Le Beverley.

Témoignage: « J’ai fréquenté les salles de cinéma porno… »

2017-12-26T16:34:28+00:00 22 juillet 2009|

Un commentaire

  1. […] dont celles du Brady, permettaient alors de créer des liens. Aujourd’hui, c’est le cinéma Beverley qui est le dernier survivant de ces « rencontres cinématographiques »… […]

Les commentaires sont fermés.