Ci-dessus: le cinéma Louxor au carrefour Barbès de Paris (Architecte Philippe Pumain)

Décidément la décennie entamée annonce un regain d’activité pour les cinémas : de nombreux projets de construction et de rénovation de salles sont annoncés ici et là. Il faut croire qu’en France le Septième Art a le vent en poupe ! Cette bonne santé cache cependant une autre réalité : ce sont les multiplexes qui tirent vers le haut la fréquentation nationale, au détriment des cinémas de plus petite capacité, souvent indépendants ou municipaux.

Les rénovations de cinémas et les projets d’ouvertures de multiplexes à Paris:

Alors que l’Etoile Lilas, le nouveau cinéma de sept salles de la Porte des Lilas, en bordure du 20ème arrondissement de Paris, a été inauguré en octobre dernier, c’est au tour d’un bel endormi de se réveiller dans les mois à venir:  le Louxor. Fermé depuis 30 ans, ce splendide cinéma du quartier Barbès renaîtra de ses cendres le 17 avril  2013. Trois salles logeront dans ce bâtiment classé, inauguré en 1921 à la décoration néo-égyptienne, et entièrement rénové. Le Louxor sera géré par un trio composé de Carole Scotta, dirigeante de la société indépendante de production et de distributions Haut et Court, de Martin Bidou, exploitant des cinémas le Vincennes, le Nouvel Odéon, le Max Linder, et Emmanuel Papillon, directeur de la section d’exploitation de l’école de cinéma la Femis. (voir les articles: Le cinéma Louxor rouvre ses portes et L’inauguration du Louxor)


Paris va se doter dans les mois et les années à venir de nouveaux cinémas, tous des multiplexes. En octobre 2013, dans le quartier de Beaugrenelle, Pathé installera ses 10 salles dans le nouveau centre commercial rénové du 15ème arrondissement (voir l’article sur le nouveau Pathé Beaugrenelle). Pour mémoire, Mk2 avait du fermer son cinéma dans l’ancien centre commercial Beaugrenelle et n’avait pas remporté l’appel d’offres que Pathé a gagné.


Ci-dessus: le futur multiplexe Pathé Beaugrenelle, dans le centre-commercial rénové de Beaugrenelle.

A la Porte d’Aubervilliers, les cinémas UGC ouvriront un Ciné-Cité dans ce quartier du 19ème arrondissement de l’est parisien. 14 salles sortiront ainsi de terre sur le boulevard MacDonald. Mk2 souhaitait également ouvrir un nouveau multiplexe dans le centre commercial Le Millénium d’Aubervilliers, mais le projet est définitivement avorté. En revanche, un nouveau cinéma de 7 salles dans le futur quartier Clichy-Batignolles, dans le 17ème arrondissement, verra le jour avec le futur indépendant Cinémovida. A Levallois-Perret, c’est un cinéma Pathé de 8 salles qui ouvrira en octobre 2013 au sein du centre commercial SoOuest.


Ci-dessus: le futur cinéma UGC Ciné-Cité Paris 19, situé boulevard Mac Donald, dans la ZAC Claude Bernard, entre la Porte d’Aubervilliers et la Porte de la Villette (Jean-Paul Viguier Architecture)

Dans le sud de Paris, c’est Pathé qui ouvrira son multiplexe de 10 salles Place d’Italie en lieu et place du désormais mythique Gaumont Grand Écran Italie, complexe de 3 salles prématurément fermé en 2006. L’ancienne grande salle du Gaumont sera-t-elle sacrifiée? Toujours dans le 13ème arrondissement, le Gaumont Gobelins se restructure et le Mk2 Bibliothèque s’agrandit encore et toujours: 4 nouvelles salles à la programmation Art et Essai ouvrent en novembre 2013 au sein de la Bibliothèque François Mitterrand et porte le multiplexe à 20 salles (le deuxième plus grand cinéma de Paris après l’UGC Ciné-Cité Les Halles).

Ainsi, la capitale va passer en 2015 de 369 à 431 écrans en 15 ans seulement… La cinéphilie des parisiens n’est donc pas un mythe : la capitale possède 1 écran pour 6000 habitants (à titre de comparaison, Londres en possède 1 pour 13000 habitants). Une seule fermeture de cinéma est officiellement annoncée : l’UGC Orient-Express, situé dans les entrailles du Forum des Halles, mettra en 2014 la clé sous la porte. En 2012, c’est le Bienvenüe-Montparnasse, cinéma de deux salles racheté par Gaumont au réseau indépendant Rytman, qui a baissé son rideau pour devenir le théâtre du Grand Point-Virgule.

Pour faire face à cette vague de nouveaux projets d’ouvertures, certains cinémas indépendants de la capitale ont entamé des rénovations de leurs équipements : Le Nouvel Odéon et Le Saint-Germain-des-Prés sont des modèles de cinéma Art et Essai, chaleureux et doté d’un haut niveau technologique. L’Arlequin, rue de Rennes, a quant à lui un projet d’agrandissement. Marin Karmitz et ses Mk2 ont lancé un nouveau concept de salles de cinéma plus confidentiels comme le Mk2 Grand Palais: une salle propose en weekends des reprises et des films rares.

Les projets d’ouvertures de cinémas et de multiplexes en France:

Autour de la capitale, de nouveaux projets affleurent : alors que le cinéma d’Antony, Le Sélect, est en restructuration totale (le complexe culturel de la ville abritera quatre salles de cinéma, une médiathèque), les cinéphiles, en attendant l’ouverture de leur cinéma, peuvent se rendre dans la salle éphémère ouverte sous un chapiteau.


Ci-dessus: projet de reconstruction du futur cinéma Sélect à Antony.

Autour de l’aéroport de Roissy, c’est la course aux ouvertures annoncées à grand renfort de communication : d’un côté le multiplexe UGC Ciné-Cité de 16 salles au sein du centre commercial O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois, de l’autre le multiplexe de 12 salles EuropaCorp, initié par la société de Luc Besson, dans le centre commercial Aéroville à Tremblay-en-France. Le cinéma UGC Ciné-Cité ouvrirait en 2014 tandis que celui d’EuropaCorp sera inauguré le 16 octobre 2013.


Ci-dessus: le projet du multiplexe UGC Ciné-Cité O’Parinor à Aulnay-sous-Bois.

La société de Luc Besson ouvrira à Marseille cette fois-ci son multiplexe Europa Corp Live de 15 salles. Ce projet, en pourparlers depuis des années, verrait le jour en 2015. Le projet, annoncé en 2011, d’un multiplexe Mk2 de 14 salles sur la Canebière, est aujourd’hui bloqué.

En Savoie, Pathé a ouvert son nouveau multiplexe aux Halles à Chambéry qui remplace les 6 salles du cinéma Chamnord (anciennement Nef). Le Pathé Les Halles, avec ses  salles, se targue d’être « le cinéma le plus moderne d’Europe ».

Un projet pour le moins original retient particulièrement l’attention à Saint-Étienne: l’ancienne caserne de pompiers Chavanelle changera de destination et accueillera un multiplexe de 10 salles baptisé Le Camion Rouge. La partie basse de l’ancienne caserne logera le cinéma en lieu et place du  garage des camions de pompiers… La société MJM (qui possède à Dijon les cinémas Darcy et Olympia) a confirmé par la voix de sa directrice Sylvie Du Parc que le cinéma Royal de Saint-Etienne dont elle est propriétaire fermera ses portes.


Ci-dessus: le projet du nouveau cinéma de Saint-Etienne Le Camion Rouge (Gilbert Long Architectures)

Les deux cinémas du centre-ville de Mâcon, Les Cordeliers et Le Marivaux, seront transférés vers le nouveau multiplexe du groupe Ciné Alpes: les 11 salles du multiplexe CinéMarivaux seront inaugurées début 2013 à l’entrée de la ville, Place des Droits de l’Homme (voir l’interview de Guillaume Fourriere, directeur du CinéMarivaux).


Ci-dessus: le futur multiplexe Marivaux de Mâcon.

Cap Cinéma gérera en 2013 le futur multiplexe de 10 salles de Rodez,. L’actuel cinéma Le Royal, au centre-ville, devrait subsister et se spécialiser dans les films d’art et essai. Alors qu’à Agen le cinéma Carnot ne résistera pas à l’ouverture du futur multiplexe de 10 salles également exploité par Cap Cinéma.


Ci-dessus: le futur multiplexe Cap’Cinéma d’Agen

A Nîmes, l’actuel Kinépolis a du soucis à se faire : Cap Cinéma, toujours lui, prévoit l’ouverture de 10 salles dans son futur cinéma implanté dans le quartier du Triangle de la Gare.


Ci-dessous: le projet du multiplexe Cap Cinéma à Nîmes, dans le Triangle de la Gare.

Ainsi change le paysage cinématographique français, dominé par un large engouement pour les multiplexes…